J’arrête de dire « je n’ai pas le temps »

photo-1506126613408-eca07ce68773La liste des articles que j’aurais envie d’écrire s’allonge et les journées ne sont pas assez longues…

STOP !!!

Je me suis promis de ne plus dire « je n’ai pas le temps ».

Nous avons tous le même temps, c’est en fait une des rares ressource assez équitablement partagée (puisque l’homme ne sait pas encore le manipuler…).

Mon emploi du temps est très largement le résultat de mes choix, et mes priorités. J’ai décidé de les assumer, les regarder en face… et de reprendre la main dessus.

Les contraintes professionnelles ? Oui, c’est une part importante de mon temps. Mais c’est un choix que j’ai fait (un choix que j’ai eu la chance de pouvoir faire).

Les contraintes familiales ? Là aussi, le résultats de mes choix, même si certains ont eu lieu dans le passé, comme le choix d’avoir des enfants.

Et une fois mis de côté le temps réellement nécessaire à ces deux « rôles » (maman et salariée)… il reste du temps ! Le temps qu’on utilise sur les réseaux sociaux, à faire une balade, à assumer des responsabilités associatives, à faire du sport ou tout autre loisir, à préparer un bon petit plat quand on pourrait faire quelque-chose de basique, à regarder une série…

J’ai de la chance. Pour moi ce temps existe. Et si je décide de rester au boulot jusqu’à tard dans la journée (ou de ramener du travail à la maison), rognant ainsi sur mon « temps libre » décrit ci-dessus… C’est aussi un choix.

Ça peut vous paraître très basique, mais pour moi quand je me suis vraiment rendue compte de ça, c’était un peu comme ouvrir les yeux ! J’avais toujours tendance à me sentir « obligée de ». Il s’agit de savoir dire « non », bien sûr, mais soyons honnête : la personne à qui il faut vraiment que j’arrive à dire « non »… c’est moi-même !

Alors j’ai voulu prendre du recul, être plus consciente de mes choix, mes priorités. Plus facile à dire qu’à faire ! Quelles sont mes priorités dans la vie ? Qu’est-ce qui est vraiment important pour moi ? Forcément, ça allait être plus compliqué qu’une liste de quelques bullet points ordonnancées…

Alors plutôt que de chercher la réponse à la grande question sur la vie, l’univers et le reste (en plus on sait très bien que c’est 42 ^^), j’ai finalement opté pour des petites questions que j’essaye de me poser régulièrement pour prioriser en conscience :

  • Combien de temps va me prendre cette activité ?
  • Parmi toutes les activités qui je pourrais faire pour occuper ce temps, est-ce celle dont j’ai le plus envie ?
  • Est-ce que ça doit être fait maintenant ou est-ce que ça peut attendre sans être préjudiciable à quiconque ?
  • Si je devais mourir demain (oui, je sais, ce n’est pas joyeux mais bon…), est-ce que j’aurais des regrets de ne pas l’avoir fait ?

Par exemple : j’aimerais écrire plus d’articles sur ce blog, et les idées ne manquent pas.
Mais en me posant ces questions, j’ai finalement passé plus de temps avec mes enfants.
J’ai aussi préféré travailler graphiquement ces derniers temps (réalisation de supports visuels) plutôt qu’en rédaction, question d’envie.
Et puis aujourd’hui je me suis dit que c’était cette activité que j’avais vraiment envie de faire, et je le fais sereinement car je sais que ce n’est pas au détriment de priorités qui me tiennent plus à cœur.

J’ai vraiment le sentiment de petit à petit reprendre la main sur l’utilisation de mon temps, d’avoir un agenda à mon service, et pas le contraire.

… alors je vais continuer 🙂

Un commentaire sur “J’arrête de dire « je n’ai pas le temps »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s