Manifeste pour une culture produit

[English version below]

Il y a quelques années, j’ai proposé et animé un chantier de réflexion pour Orange autour du concept de « Culture Produit ». Qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que ça apporterait ?

J’ai fait pris quelques drafts de définitions trouvées en ligne sur ce qu’est un produit, et les quelques articles qui parlaient de « mode produit », et je suis passées dans plusieurs équipes pour en discuter avec mes collègues qui sont sur le terrain : développeurs, intégrateurs valideurs, architectes… J’ai noté des tonnes de verbatims, sur ce que c’était pour eux et ce qui serait représentatif comme pratiques d’une culture produit, en quoi ce serait différent.

J’ai ensuite travaillé sur toute cette matière directement issue des équipes, et regroupé et recoupé les verbatims. J’en suis arrivée à 12 « principes ». Puis de ces 12 « principes », j’ai essayé d’extraire 4 valeurs qui sous-tendaient l’ensemble.

Voici le résultat. Je l’ai à nouveau présenté dans les équipes avec d’excellents feedbacks. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Les 4 valeurs de la Culture Produit (proposition)

La voix du client final plus que l’avis de sa représentation interne
Une stratégie produit pilotée par la valeur plus qu’une stratégie managériale
Savoir se lancer et savoir s’arrêter plus que respecter les plannings et les budgets
Une approche service rendu plus qu’une approche composant technique  
Nous reconnaissons la valeur des seconds éléments, mais privilégions les premiers.

Les 12 principes de la Culture Produit (proposition)

  1. Nous différencions la production de valeur de la production de fonctionnalités. Notre plus haute priorité est de satisfaire l’utilisateur du produit en livrant rapidement et régulièrement de la valeur.
  2. L’avancement se mesure à la valeur livrée au client final.
  3. La stratégie produit est pilotée par les feedbacks clients.
  4. L’organisation pérennise des équipes de production stables (moyennant les désirs d’évolution de chacun) et autonomes sur un ou plusieurs flux de valeur vu du client final.
  5. Les équipes sont autonomes sur leur périmètre de redevabilité. Toutes les compétences nécessaires à la réalisation (de l’idée au produit entre les mains du client final) sont présentes dans l’équipe. Elles sont maîtres de leur destin et de leur budget.
  6. Les managers sont des facilitateurs et fournissent à l’organisation la capacité de production nécessaire (recrutements, formations…). Ils n’interfèrent pas avec le flux de valeur.
  7. L’organisation investit dans les opportunités, les équipes maximisent la valeur produite.
  8. L’équipe met tout en œuvre pour pouvoir apprendre rapidement et porte un regard critique sur sa production.
  9. L’organisation et les équipes savent collectivement arrêter une production, simplement et sans recherche de coupable.
  10. L’équipe dispose d’une infrastructure permettant de livrer fréquemment de la valeur au client final.
  11. Les équipes sont autonomes et utilisent ou modifient l’ensemble des composants techniques nécessaires pour livrer de la valeur au client final.
  12. Des communautés transverses aident à la synchro sur les composants technique et au partage des bonnes pratiques.

Les 3 premiers principes expriment la première valeur, les 3 suivants la deuxième, etc.

FAQ

Voici les questions les plus courantes que j’ai eues suite à la présentation de cette proposition de manifeste produit et les réponses que j’ai apportées compte tenu de mon niveau de connaissance et du détail des étapes qui ont abouti à cette proposition :

Quelle est la définition du « Produit » ?
(extrait d’une définition proposée en école de commerce) : « Le produit d’une entreprise est un bien qui est offert, sur un marché, aux clients potentiels dans le but de satisfaire un ou des besoins. Il peut être défini comme un ensemble d’avantages perçus par le consommateur dans le but de satisfaire un besoin. »

Quelle est la définition du « Client » ?
C’est celui qui paye ou prend la décision d’acheter le service. Le « vrai » client est celui qui fait vivre votre business model.

Comment se positionne la Culture Produit par rapport à la Culture Agile ?
L’intention est de faire un pas en avant en dépassant la maille de l’équipe. Une équipe qui fonctionne en mode agile dans un éco-système imprégné de culture projet est confrontée quotidiennement à des injonctions contradictoires : investissez sur l’humain et les liens entre vous, mais on staffe et dé-staffe les équipe en fonction des projets (et souvent sur la base de tableaux Excel) ; sachez vous adapter, mais respectez le budget et le planning ; etc… (la liste pourrait être longue). L’idée initiale de la démarche telle qu’elle a été réalisée ici était de sortir de la « culture projet » pour aller vers un autre forme de management (humain, financier, stratégique…), plus compatible avec les valeurs et principes de l’agilité.

Tout ça est bien beau mais complètement irréaliste dans une entreprise réelle, il faut bien s’engager sur des budgets !
Je vous invite à vous renseigner sur le mouvement « Beyond Budgeting » (qui a émergé en parallèle de l’agilité). Entre autres sources, cette conférence « GOTO 2016 – Beyond Budgeting – An Agile Mngmt Model for New Business & People Realities – B. Bogsnes » est une excellente introduction.

Mais par où pourrais-t-on commencer ? Quelques leviers

  • Vision et stratégie produit
    • Identification du client final, design de la boucle feedback
    • Définition du produit
    • Product Ownership : unique, légitime, disponible
  • Transformation de l’organisation
    • Evolution de l’organisation en équipe de production stables et autonomes sur leur flux de valeur
    • Design Thinking / LearnFast / Agile / DevOps
    • « you design it, you build it, you run it »
  • Mesure de la valeur
    • Value = knowledge value + customer value (fonctionnalité, qualité, simplicité, maintenabilité)
  • Beyond Budgeting
    • STOP à l’engagement sur des prévisions
    • Dissocier vision, estimations, allocation de ressource

Allez, on le fait ? 🙂


A few years ago, I proposed and led a think tank for Orange around the concept of « Product Culture ». What is that ? What could be it’s benefits?

I took some drafts of definitions I found online about what a product is, and the few articles that talked about « product mode », and went to several teams to discuss it with my colleagues who are « on the field »: developers, integrators, architects … I noted tons of verbatims, on what it was for them and what would be representative as practices of a product culture, how it would be different.

I then worked on all this material directly from the teams, and grouped and cross-checked the verbatims. I have come to 12 « principles ». Then from these 12 « principles », I tried to extract 4 values ​​that underlied the whole.

Here is the result. I presented it again in the teams with excellent feedback. And you, what do you think?

The 4 values ​​of Product Culture (proposition)

The voice of the end customer more than the opinion of its internal representation
A product strategy driven by value more than a managerial strategy
Knowing how to get started and knowing how to stop more than respecting schedules and budgets
An end-to-end service delivered approach more than ‘a technical component approach
That is, while there is value in the items on the right, we value the items on the left more.

The 12 principles of Product Culture (proposition)

  1. We differentiate the production of value from the production of features. Our highest priority is to satisfy the customer by delivering value quickly and consistently.
  2. Progress is measured by the value delivered to the customer.
  3. The product strategy is driven by customer feedback.
  4. The organization maintains stable production teams (except for individual development wishes), autonomous in one or more value streams as seen by the end customer.
  5. The teams are autonomous within their scope of accountability. All the skills needed for realization (from idea to product in the hands of the end customer) are in the team. They are masters of their own destiny and their budget.
  6. Managers are facilitators and provide the organization with the necessary production capacity (recruitment, training, etc.). They do not interfere with the value flow.
  7. The organization invests in the opportunities, the teams maximize the value produced.
  8. The team does everything to be able to learn quickly and think critically at their own production.
  9. The organization and the teams collectively know how to stop production, simply and without blaming anyone
  10. The team has an appropriate infrastructure to frequently deliver value to the end customer.
  11. The teams are autonomous and use or modify all the technical components necessary to deliver value to the end customer.
  12. Cross-functional communities help synchronize technical components and share best practices.

The first 3 principles express the first value, the following 3 the second, etc.

FAQ

Here are the most common questions I had while presenting this product culture manifesto proposal, and the answers I provided given my level of knowledge and the process that led to this proposal:

What is the definition of « Product »?
(extract from a definition proposed in business school): « The product of a company is a good that is offered, on a market, to potential customers in order to satisfy one or more needs. It can be defined as a set of advantages perceived by the consumer in order to satisfy a need. « 

What is the definition of « Customer »?
It is the one who pays or makes the decision to buy the service. The « real » customer is the one who brings your business model to life.

How is Product Culture positioned in relation to Agile Culture?
The intention is to take a step forward by going further the team level. A team that operates in agile mode in an ecosystem soaked in project culture is confronted daily with contradictory injunctions: invest in people and the links between people, but staff and de-staff the teams depending on the projects (and often on the basis of Excel tables); know how to adapt, but stick to the budget and the schedule; etc … (the list could be long). The initial idea of ​​the approach as it was carried out here was to leave the « project culture » to move towards another form of management (human, financial, strategic …), more compatible with the agile values ​​and principles.

All that is fine but completely unrealistic in a real business, you have to commit to budgets!
I invite you to learn about the movement « Beyond Budgeting » (which emerged alongside agility). Among other sources, this conference « GOTO 2016 – Beyond Budgeting – An Agile Mngmt Model for New Business & amp; People Realities – B. Bogsnes » is a great introduction.

But how could we start? Some levers ideas

  • Product vision and strategy
    • Identification of the end customer, design of the feedback loop
    • Definition of the product
    • Product Ownership: unique, legitimate, available
  • Transformation of the organization
    • Evolution of the organization to stable production teams, autonomous on their value stream
    • Design Thinking / LearnFast / Agile / DevOps <
    • « you design it, you build it, you run it »
  • Value measurement
    • Value = knowledge value + customer value (functionality, quality, simplicity, maintainability)
  • Beyond Budgeting
    • STOP to commitment to forecasts
    • Separate vision, estimates, resource allocation

Come on, shall we? 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s